Droit et sciences politiques

Le Droit et les sciences politiques visent à étudier non seulement les règles qui organisent la vie en société mais également les différentes institutions, leur fonctionnement et leurs pouvoirs. 
Plus précisément, le Droit est une discipline très riche divisée en plusieurs branches (Droit privé, Droit public, le Droit international…) débouchant naturellement sur des postes très variés.

Ainsi, les formations en Droit conduisent vers des métiers strictement juridiques tel que Magistrat, Avocat ou Juriste mais pas seulement. C’est en réalité un domaine ouvrant des portes à des métiers qui ne sont pas essentiellement juridiques (Fonctionnaire, Commissaire-priseur, etc…) 


Quant aux sciences politiques, que l’on associe généralement avec le Droit, elles renvoient plutôt à l’étude des relations de pouvoir entre les institutions les individus et l’Etat. Les formations dans ce secteur mènent également à des postes très divers allant du domaine de la Communication, aux Ressources Humaines et à la Haute Fonction Publique.

Les Prérequis :

Le Droit et les Sciences Politiques nécessitent un intérêt particulier ou du moins une sensibilité pour les questions de vie en société, pour la politique et une volonté d’enrichir sa culture générale.

Afin de réussir ces études, cet intérêt doit dans l’idéal d’être accompagné d’un sens de l’organisation et de la rigueur tout au moins pour les parcours en Droit. De bonnes capacités rédactionnelles sont également attendues.

Toutefois, celles-ci peuvent très bien s’acquérir au fil de la formation ou du moins s’améliorer. En outre, des capacités limitées ne doivent pas être un obstacle à entamer un parcours dans ce domaine.

Métiers du droit et sciences politiques

Descriptif métier :
Le magistrat, plus communément appelé juge, est chargé de trancher les litiges et est donc chargé d’appliquer la loi et de dire le Droit. Il existe différents magistrats (juge des enfants, juge aux affaires familiales, juge d’instruction…) qui exercent chacun dans un domaine spécialisé.

Formation à suivre :
Pour devenir magistrat, il est nécessaire d’avoir obtenu un Master en Droit (4 ou 5 ans d’études) ou un diplôme équivalent en IEP (Institut d’étude politique). Par la suite, il faut intégrer l’ENM (l’école nationale de la Magistrature au sein de laquelle les places sont limitées (concours d’entrée). A l’issue de 31 mois de formation dans cette école, l’étudiant obtient son diplôme et choisit son affectation selon son classement et les places disponibles. 

Qualités requises :
Le métier de magistrat implique d’être impartial, les sentiments personnels ne devant pas influencer le jugement, mais suppose aussi beaucoup de diplomatie, de la rigueur, de la réactivité et un bon esprit de synthèse.  

Conditions d’accès :
Se renseigner par rapport à la législation de chaque pays.

Descriptif métier :
Le substitut du Procureur est un magistrat du Parquet qui ne tranche pas les litiges à l’inverse du magistrat du siège. Il reçoit des plaintes, dirige des enquêtes et décide des éventuelles poursuites à engager. Il propose aussi une peine lors des procès et veille à ce que les décisions soient respectées une fois le jugement prononcé.

Formation à suivre :
Pour devenir substitut du procureur, il convient de suivre une formation en Droit (master) et d’intégrer l’ENM (école nationale de la magistrature).

Qualités requises :
Le substitut du Procureur doit comme tout juge faire preuve d’impartialité, d’autonomie et de disponibilité. Il doit également disposer d’un bon esprit de synthèse.

Conditions d’accès :
Se renseigner par rapport à la législation de chaque pays.

Descriptif métier :
Le métier d’avocat est une profession libérale qui consiste à défendre les intérêts de personnes ou d’entreprises engagées dans un procès mais également à conseiller les clients pour une éventuelle gestion des conflits à l’amiable.

Formation à suivre :
Pour devenir avocat, il est nécessaire d’être titulaire d’un Master en Droit (4 ou 5 ans d’études), avant d’intégrer un IEJ (Institut d’études judiciaires) afin de passer un examen d’entrée pour intégrer le CRFPA (centre régional de formation professionnelle des avocats). L’intégration d’un IEJ est fortement conseillée mais elle n’est pas obligatoire, il est possible de passer l’examen en candidat libre. Après l’obtention de l’examen, l’étudiant intègre l’école du barreau pendant 18 mois jusqu’à obtenir le CAPA (certificat d’aptitude à la profession d’avocat).

Qualités requises :
Le métier d’avocat suppose beaucoup de rigueur et d’organisation, un sens de l’analyse aigu, un intérêt important pour l’actualité et une excellente expression écrite et orale.

Conditions d’accès :
Se renseigner par rapport à la législation de chaque pays.

Descriptif métier :
Le notaire est un officier public qui a pour fonction principale l’authentification d’actes au nom de l’Etat et le conseil vis-à-vis de la clientèle sur la rédaction d’actes (testaments, contrats de mariage…).

Formation à suivre :
Pour devenir notaire, il est nécessaire d’être titulaire d’un Master 2 en Droit notarial (5 ans d’études) avant de réaliser un stage de deux ans préparant à l’obtention du DSN (diplôme supérieur du notariat) ou au DAFN (diplôme d’aptitude aux fonctions de notaire).

Qualités requises :
Le notaire se doit d’être à l’écoute, de faire preuve de diplomatie, discrétion et neutralité.

Conditions d’accès :
Se renseigner par rapport à la législation de chaque pays.

Descriptif métier :
Le clerc de notaire est chargé de préparer, rédiger et authentifier les actes notariés.

Formation à suivre :
Pour devenir clerc de notaire, il convient de suivre une formation en notariat (2 ans d’études) ou bien être titulaire d’une licence équivalente en en Droit. L’étudiant doit ensuite être diplômé de l’IMN (institut des métiers du notariat) ce qui se traduit par une année d’alternance après sa licence.

Qualités requises :
Le clerc de notaire doit être à la pointe de l’actualité juridique, il doit également être à l’écoute et très rigoureux.

Conditions d’accès :

Se renseigner par rapport à la législation de chaque pays.

Descriptif métier :
Le juriste prend part aux décisions d’une entreprise ou d’une collectivité territoriale en expliquant les risques encourus et en préparant des contrats.

Formation à suivre :
Pour devenir juriste dans quelque domaine que ce soit (Droit des affaires, Droit de l’environnement, Droit de l’urbanisme, Droit de la propriété intellectuelle, Droit social, Droit international…) il est nécessaire d’être titulaire d’un Master 2 en Droit (5 ans d’études). Il existe d’autres alternatives que les études de Droit comme par exemple un cursus en IEP ou dans une école de commerce de niveau équivalent.

Qualités requises :
Le juriste se doit d’être rigoureux, curieux mais il doit aussi avoir un bon esprit de synthèse et un bon relationnel.

Conditions d’accès :
Se renseigner par rapport à la législation de chaque pays.

Descriptif métier :
L’huissier de justice est chargé d’informer les personnes qu’une action en justice est engagée contre eux en leur remettant une convocation. Une fois le jugement rendu, il porte à la connaissance des intéressés la décision de justice. Il en assure aussi l'exécution, notamment en cas de recouvrement de créances. Il établit des constats (dégâts des eaux, malfaçons notamment). Il peut diversifier ses activités en donnant des conseils juridiques ou en organisant des ventes aux enchères s'il n'existe pas de commissaire-priseur dans son secteur. Il effectue également des saisies et des expulsions.

Formation à suivre :
Pour devenir huissier, il est nécessaire d’obtenir un Bac général suivi d’un Master en Droit (4 ans d’études) ou un diplôme équivalent en école de commerce ou en IEP (Institut d’études politiques). L’étudiant doit ensuite réaliser un stage rémunéré de deux ans dans une étude d’huissiers à l’issue duquel ils devront passer un examen professionnel d’aptitude aux fonctions d’huissier de justice.

Qualités requises :
L’huissier de justice se doit d’être à l’écoute et dialoguer. Les conditions de travail de l’Huissier de justice peuvent être difficiles à raison des tâches qu’il exécute c’est pourquoi il se doit également de faire preuve d’une grande force de caractère tout en gardant beaucoup d’humanité pour mieux gérer les situations délicates.

Conditions d’accès :
Se renseigner par rapport à la législation de chaque pays.

Descriptif métier :
L’assistant juridique est chargé d’assurer les tâches administratives pour un cabinet d’avocats, de notaires, des administrations ou encore des entreprises.

Formation à suivre :
Pour devenir assistant juridique, il est conseillé de s’orienter vers une seconde générale ou technologique. En outre, le BAC général ou technologique mènent indistinctement vers cette profession.

À la suite de l’obtention du BAC, plusieurs voies sont possibles : un BTS (notariat, assistant de manager, assurance), un DUT en carrière juridique, ou encore un DEUST assistanat juridique.

Qualités requises :
L’assistant juridique se doit d’être rigoureux et organisé, d’avoir une bonne expression orale et une excellente orthographe.

Conditions d’accès :
Se renseigner par rapport à la législation de chaque pays.

Descriptif métier :
Le commissaire-priseur propose aux enchères publiques des objets d’art, de l’immobilier ou autres types d’objets provenant de saisies de particuliers ou d’entreprises. Le commissaire-priseur créé également des inventaires de biens (époque de laquelle ils datent, nom de l’artisan, du peintre…)

Formation à suivre :
Pour devenir commissaire-priseur, il est nécessaire de réussir un concours accessible après obtention d’une licence 2 (DEUG). Il est conseillé d’obtenir une double licence 2 en Droit et Histoire de l’Art/ archéologie. Toutefois, le concours est également accessible à la suite d’une formation à l’école de Louvre ou suite à un diplôme équivalent en IEP.

Après l’obtention du concours, la formation à l’école dure deux ans et s’accompagne d’un stage chez un commissaire-priseur.

Qualités requises :
Le commissaire-priseur doit avoir de très bonnes connaissances en art et un bon contact avec le public.

Conditions d’accès :
Se renseigner par rapport à la législation de chaque pays.

Descriptif métier :
Le responsable RH est chargé de la mise en œuvre de la politique RH de l’entreprise en matière de gestion et de développement des effectifs (recrutement, plan de formation, administration du personnel)

Formation à suivre :
Dans l’idéal, pour devenir responsable RH, il faut obtenir un BAC +5 en Droit social mais il est également possible d’effectuer un cursus en gestion, économie, psychologie ou encore en école de commerce. Souvent, une expérience dans l’entreprise sera souhaitable avant de prétendre au poste de responsable RH.

Qualités requises :
Le responsable RH se doit de disposer de connaissances solides en droit social, d’un esprit d’analyse et de synthèse et de bonnes capacités d’organisation. Il se doit également d’être discret et disponible.

Conditions d’accès :
Se renseigner par rapport à la législation de chaque pays.

Descriptif métier :
L’assistant en ressources humaines est chargé de la gestion de tâches administratives (fiches de paie, congés) et peut parfois s’occuper du recrutement du personnel ainsi que de la gestion des carrières.

Formation à suivre :
Pour devenir assistant en ressources humaines, plusieurs voies sont possibles.

Ainsi, l’obtention un BTS ou DUT suivi d’une licence professionnelle en Ressources humaines permet d’atteindre ce poste. L’obtention du Bachelor chargé de mission juridique spécialisation Droit social et RH à la suite d’un DEUG en Droit permet également de devenir assistant en ressources humaines. 
Les formations en Droit sont en outre à privilégier.

Qualités requises :
L’assistant en ressources humaines doit disposer de connaissances solides en Droit social et maîtriser les différents moyens de communication de l’entreprise. Il se doit aussi de faire preuve de méthode et de précision ainsi que de disposer de bonnes capacités rédactionnelles.

Conditions d’accès :
Se renseigner par rapport à la législation de chaque pays.    

Descriptif métier :
L’inspecteur du travail veille au respect de la législation en vigueur dans les entreprises, relève toutes les infractions et applique les sanctions pécuniaires appropriées.

Formation à suivre :
Pour devenir inspecteur du travail, il est conseillé de suivre une formation en Droit social préparant le mieux aux concours.

Qualités requises :
L’inspecteur du travail doit faire preuve d’autorité, de diplomatie, excellentes qualités humaines pour entretenir les meilleures relations possibles ainsi que de discrétion (soumis au secret professionnel).

Conditions d’accès :
Se renseigner par rapport à la législation de chaque pays.

Descriptif métier :
Le greffier est chargé d’assister les juges dans l’authentification des actes juridictionnels et dans la mise en état des dossiers. Sa mission principale consiste à transcrire les débats lors d’un procès, à dresser des procès-verbaux et à rédiger les décisions du tribunal.

Formation à suivre :
Pour devenir greffier, la formation juridique est la plus appropriée. Il convient au minimum de disposer d’un DUT en carrière juridiques ou d’un diplôme équivalent en Droit.

Qualités requises :
Le greffier doit faire preuve de méthode, d’organisation, de précision et d’une très bonne capacité d’analyse.

Conditions d’accès :
Se renseigner par rapport à la législation de chaque pays.

Descriptif métier :
Le procureur de la République est un magistrat du parquet qui de fait ne tranche pas les litiges. Il reçoit et traite les plaintes et dénonciations provenant des services de police, de gendarmerie, des services de l'Etat ou des particuliers, lorsqu'une infraction est commise.

Formation à suivre :
Pour être procureur de la République il faut nécessairement être titulaire d’un Master en Droit (4 à 5 ans d’études).

Qualités requises :
Le Procureur de la République se doit d’être comme tout juge impartial mais doit également faire preuve d’intégrité et de loyauté, être organisé, diplomate et rigoureux.

Conditions d’accès :
Se renseigner par rapport à la législation de chaque pays.

Descriptif métier :
Le diplomate est le représentant officiel d’un Etat à l’étranger. A ce titre, il est chargé de
mettre au courant de Président de son Etat de l’évolution des rapports internationaux et
de la situation des étrangers mais il doit aussi gérer l’administration des ressortissants de
son Etat.

Formation à suivre :
Pour devenir diplomate, il convient de disposer d’un master en Droit, en sciences
politiques, ou être titulaire d’un diplôme équivalent en IEP (Institut d’études politiques).
Un double cursus en langues est souvent souhaité.

Qualités requises :
Le diplomate se doit avoir l’envie de servir son pays et de défendre ses intérêts à
l’étranger. Il faut également avoir un sens de l’aventure et du voyage car c’est un métier
qui conduit à beaucoup voyager. Il faut donc nécessairement faire preuve d’une
importante capacité d’adaptation.

Conditions d’accès :
Se renseigner par rapport à la législation de chaque pays.

Descriptif métier :
Le secrétaire aux affaires étrangères est appelé à servir à l’étranger. C’est donc un représentant de l’Etat qui a vocation à être affecté à un consulat ou à une ambassade de l’Etat à l’étranger.

Sa mission principale est de renseigner son Etat sur la situation ou à la réaction d’un pays face à une décision prise par son Etat.

Formation à suivre :
Pour devenir secrétaire aux affaires étrangères, il est conseillé de suivre une formation en sciences politiques de préférence dans un IEP (Institut d’études politiques), ou en Droit avec un cursus international.

Qualités requises :
Le secrétaire aux affaires étrangères se doit d’être curieux, doué en langues avec de grandes facultés d’adaptation.

Conditions d’accès :
Se renseigner par rapport à la législation de chaque pays.

HAUT
Translate »